Accès à vos comptes
Imprimer la page
Accueil > Dirigeants d'associations > Et si on reparlait gouvernance
dossier
Dirigeants d'associations

Septembre 2009 - Et si on reparlait gouvernance

Chronique mensuelle - Par Noël RAIMON
Avocat associé, Directeur du Pôle activités non marchandes du cabinet FIDAL

Nous écrivions il y a huit mois (1) que 2009 devait être une année décisive à bien des égards pour le monde associatif, une année de mise en œuvre réglementaire de textes de rupture élaborés depuis 2005. Les faits ne nous ont pas démenti, qu’il s’agisse de la publicité des comptes annuels de certaines associations et fondations, des fonds de dotation ou encore du « dispositif libéralités » dont la révision a été en partie amorcée.

Toutefois, ces réalisations concrètes n’estompent pas l’impression de malaise qui domine lorsqu’on s’interroge sur l’impact de la crise financière et morale sur l’économie non marchande, un an après son démarrage.

Quels enseignements et surtout quelles leçons en-a-t-elle tiré ?
Mieux armés que les entreprises du secteur concurrentiel, les organismes sans but lucratif n’ont-ils pas fait un peu vite l’économie d’une réflexion en profondeur sur l’évaluation et, le cas échéant, l’évolution ou la révision de leur modèle et, plus encore, de leurs pratiques de gouvernance ?

Ont-ils saisi l’opportunité offerte par la crise pour revisiter la relation dirigeants élus/dirigeants salariés, et, plus généralement la relation entre bénévoles et salariés, afin d’actualiser leurs valeurs et donner un nouveau souffle à leurs projets ?
Les entreprises du secteur non marchand doivent s’interroger sans tabou sur ces problématiques trop souvent négligées pour pouvoir continuer à tourner la clef de leurs ambitions.

(1) Voir chronique de janvier 2009

Recherche
S'abonner
Devenir Client