Accès à vos comptes
Imprimer la page
Accueil > Bénévolat - Vie sociale associative > Les écoles de la deuxième chance : une consécration légale
dossier
Bénévolat - Vie sociale associative

Mai 2007 - Les écoles de la deuxième chance : une consécration légale

Chronique mensuelle - Par Noël RAIMON
Avocat associé, Directeur du Pôle activités non marchandes du cabinet FIDAL

Structurées sous la forme associative, les écoles de la deuxième chance (E2C) poursuivent depuis maintenant 10 ans l’objectif d’insérer socialement des personnes de dix-huit à vingt-cinq ans dépourvues de qualification professionnelle ou de diplôme en leur proposant une remise à niveau des connaissances de base et une formation en entreprise. Chacune d'entre elles bénéficie d'un parcours de formation personnalisé.

L'Etat et les régions apportent par convention leur concours aux formations dispensées par les E2C qui peuvent par ailleurs être habilitées à percevoir les financements de la formation professionnelle ou les versements des entreprises pouvant donner lieu à exonération de la taxe d'apprentissage.

L’idée novatrice mise en œuvre pour la première fois il y a 10 ans a depuis fait son chemin : ainsi le réseau E2C compte aujourd’hui en France 35 établissements répartis sur 12 régions et 23 départements.

Véritable alternative à l’échec scolaire et social, l’école de la deuxième chance est désormais une réponse crédible dès lors que près des deux tiers des élèves ayant suivi ce parcours trouvent un débouché, dont la moitié en CDI.
C’est la raison pour laquelle le législateur, tirant les leçons des expériences de terrain, vient de lui donner une consécration officielle.

(*) Loi relative à la prévention de la délinquance nº 2007-297 du 5 mars 2007, art. 12-6º codifié à l’article L. 214-14 du Code de l’Education, publiée au J. O. du 7 mars.

Recherche
S'abonner
Devenir Client